Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 19:11
Les Jeux Olympiques sont ils restés , si tant est qu'ils le furent systématiquement depuis 1896, synonyme de stricts défis sportifs internationaux ? La réponse à cette interrogation, exprimée au lendemain des derniers Jeux d'Athènes, tendait régulièrement vers la négative.Mais les aléas de la saga pékinoise,au delà de la question historique du Tibet et des corrolaires engendrés depuis quelques semaines, nous incitent désormais,à être singulièrement plus réservés. Expliquons nous.

Athènes 2004 a illustré,à nos yeux,l'apogée du troisième âge des Olympiades modernes, si l'on veut bien entériner l'idée (au demeurant assez universellement reconnue) que,depuis plus d 'un siècle,ces manifestations au sommet ont bien épousé , y compris dans leurs résultats concrets,les aléas et les caractères fondamentaux de la Géopolitique et de la Géoéconomie mondiales.

-Le premier âge,avec Coubertin, fut celui des utopies,de la nostalgie de l'antique, des grands principes gravés pour l'éternité dans le marbre de la Charte Olympique,de l'objectif majeur "du rapprochement entre les peuples " et de la promotion de la Paix ("Le mouvement olympique doit éduquer la jeunese par le sport,dans un esprit de meilleure compréhension mutuelle et d'amitié, contribuant ainsi à construire un monde meilleur et plus pacifique""). D'Athènes (1896) à Paris (1924), ces principes sont d'autant plus (ou d'autant moins!) atteints que ces rendez vous concernent quasi exclusivement les pays nantis du monde libéral,Etats Unis et Europe Occidentale. Aux côtés des soeurs latines (France et Italie),ces confrontations de privilégiés s'illustrent surtout par les nombreux succès obtenus par les compétiteurs anglo saxons et scandinaves. Un premier âge non exempt de "dérives" .Déjà!: Songeons à l'éventuelle tricherie du marathonien grec Spiridon Louis, aux premiers "scandales" des Jeux de Paris (ceux des "Chariots de feu") à l'escrime ou au rugby,par exemple ou, plus significative encore,la nature des compétitions de 1900 et de1904, où l'association malheureuse des Jeux et des Foires Expositions Internationales va tendre à transformer les premiers, à tous égards, en Jeux du cirque!

 

-Le deuxième âge voit s'affirmer de manière de plus en plus criante le rôle géopolitique des Olympiades, fondamentalement perçues comme des intruments privilégiés de propagande. Berlin 1936, en ce domaine, est dans toutes les mémoires: l'Allemagne hitlérienne y rafle 32 médailles d'or, soit quelques 30% des titres mis en jeu, notamment dans les discipliens "nobles" que sont l'équitation, le tir,la gymnastique. Le Japon, en natation,l'Italie,du cyclisme à la gymnastique, de l'escrime à la boxe, confortent cette année là l'omniprésence des puissances de l'Axe.On se souvient moins bien (peut être faute d'une Leni Reifenstahl) des succès spectaculaires de l'Italie mussolinienne obtenus quatre ans plus tôt à Los Angeles, et poursuivis ,dans un autre cadre,par la double victoire de la Squadra Azzura aux tous nouveaux championnats du monde de football, en 1934 et 1938..

Du lendemain de la Seconde Guerre Mondiale jusquaux seconds Jeux de Los Angeles (1984),les Olympiades confirment de manière criante l'affirmation du système géopolitique bipolaire et de logique des Blocs. Plus des deux tiers des lauréats de cette période (avec un équilibre global singulièrement significatif) concernent les Etats Unis et l'URSS, en dépit d'une augmentation constante du nombre d'épreuves et de compétiteurs. Un pourcentage plus élevé encore si l'on raisonne, non au niveau des seules Superpuissnaces, mais à celui de leur sphère d'influence. Le poing ganté de Carlos et Smith sur le podium de Mexico, le drame de Munich (1972),le boycott de l'Arrique à Montréal, celui des Américains et de leurs plus proches alliés à Moscou,celui des membres du Pacte de Varsovie à Los Angeles..illustrent sur bien des plans l'utilisation de ce rendez vous quinquenal à l'échelle du globe, sans omettre les équelles d'une course de plus en plus frénétique aux pratiques inavouables, tristement illustrées,par exemple,par la République Démocratique Allemande, Tout ceci conforte,pour cette longue période,l'étroite collusion entre préoccupations géopolitiques strictes,guerre froide,course aux armements et..quête de médailles olympiques!

-Le troisième âge, amorcé en Californie,développé à Séoul(1988) épanoui à Barcelone(1992), quasiment caricaturé à Atlanta (siège historique de Coca Cola.. tout un symbole) pérennisé à Sydney (2000)et à Athènes (2004) ,se caractèrise,mondialisation oblige, par l'universalisation des Jeux et l'emprise croissante des grandes firmes internationales. Plus de 170 pays à Sydney,par exemple,contre ..13 à Athènes (1896) et 58 à Helsinki,en 1952! Reflet de ll nouvele donne mondiale,en voie de multipolarisation, avec l'effondrement de l'URSS? Indéniablemnt. Mais cette universalisation s'est accompagnée au cours des vingt dernières années ,de l'intrusion tonitruante d'intérêts économiques de plus en plus colossaux. Au delà de l'inévitable penchant, ici ou là, au nationalisme, voire au chauvinisme, et même si les hymnes nationaux ont continué à être entonnés en Géorgie,en Australie,en Grèce,personne ne prenait de grnads risques en évoquant a priori le nom des grands vainqueurs des Olympiades : Adidas, Reebook,Nike,CNN, McDonald ou Coca Cola! Coca Cola qui, est c'est plus un symbole qu'une simple coïncidencen,était créé précisément à Atlanta par le pharmacien Candler l'année même où naissait un certain ..Pierre de Coubertin!

Ce troisième âge aurait pu et du se pérenniser..C'était sans compter sur le CIO et son approbation, en 2001,à la candidature présentée par Pékin !

-Pékin:un quatrième âge?

Les prochaines Olympiades semblent correspondre en effet par une situation quais inédite: la collusion objective entre les intérêts géoéconomiques de ces grandes firmes transnationales (les Jeux de Pékin ne changeront vraisemblablement pas grand chose à l'omniprésence de ces dernières au plan géoéconomique )avec les intérêts strictements géopolitiques d'un Eta-continent qui rassemble quand même un quart de la population mondiale!Un Etat-continent qui doit affronter un double défi géopolitique:

-défi de géopolitique externe (concilier le souci pour les dirigeants commmunsites de pérenniser un système qui, (c'est le moins que l'on puisse écrire),s'estime peu concerné par les critères sociaux en vigueur au sein du monde occidental, notamment les Droits de l'Homme, et un ouveture croissante au plan géoconomiue vers, précisément,ce monde occidental!

-défi de géopolitique interne, la fracture de plus en plus nette entre une Chine littorale jouant à fond la carte de ladite ouverture et une Chine intérieure conjuguant avec un rare malheur maints fléaux sociétaux des espaces "sous développés,sans parler des questions du Tibet,voire (et on les oublie trop souvent,du SinKiang ou de la Mongolie..)

Cette collusion entre le régime communiste de Pékin et les leaders de l'économie mondiale, a été largemment favorisée (consciemment ou sciemment)par les hiérarques et les bons apôtres du CIO qui, n'en doutons pas ,ne pouvaient imaginer que le régime en question évoluerait de manière significative en quelques années..

Collusion qui devrait permettre à la puissance organistrice de glaner de spectaculaire manière moultes médailles,dans de nombreux domaines.en ne rechignant sans doute guère à utiliser,pour celà, tout l'arsenal des moyens ,y compris illicites,figurant dans l'arsenal classique ou moderne des usines à fabriquer les champions.

Partager cet article
Repost0

commentaires