Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 19:01
.

 

 

 

De la crise haitiennne.

 

Instabilité politique, extrême pauvreté, fractures dans la société:Haiti apparait comme un Etat en crise.Situé dans les Grandes Antilles,occupant le tiers occidental de l'île d'Hispaniola, l'autre partie constituant le territoire de la République dominicaine, Haïti est le pays le plus pauvre de l'hémisphère nord.Les aspects de la crise, visibles dans d'autres Etats dans le monde,trouvent leurs origines en Haïti dans des périodes particulières de son hisoire,la période coloniale avec la traite des esclaves du XVIeme à la fin du XVIIIème siècle, pendant la guerre d'indépendance,en 1804,et dans les années de la construction de la société et de l'Etat haïtien juste après l'indépendance. L'état de fragilité qui perdure aujourd'hui au niveau de l'Etat et de la société est causé par la permanence de facteurs strcturls qui datent principalement de ces trois périodes.Cette permanence restée longtemps souterraine a été révélée par des crises conjoncturelles successives.

Dans la période récente,depuis la chute de la dictature des Duvalier,en 1986,l'instabilité politique est forte et la situation économique s'est dégradée.En 1991, l'élection du Président Aristide ,soutenue par les couches populaires du pays,donne l'espoir d'unrenouvellement de la vie politique haitienne et d'un emeilleure considération de la population pauvre par l'Etat.Sept mois après son élection,il est renversé par le coup d'Etat du Général Cedras,qui constitue une crise politique pour Haïti.Il est réinstallé au pouvoir en 1994 par les Américains. Lui succède alors le Président Préval,qui appartient au même parti politique,Lavalas.En 1997 s'ouvre une crise institutionnelle,Aristide reviendra au pouvoir en 2000,avec une politique de plus en plus corrompue qui s'éloigne de l'espoir qu'il avait incarné.En 2003,une forte dévaluation de la gourde révèle la dégradation de la situation économique.Aristide est chassé du pouvoir par une opération militaire franco américaine.Un gouvernement intérimaire est mis en place jusqu'à l'élection du Président Préval,en 2006.

Durant cette période récente,la communauté internationale a jugé certaines situations comme des crises. En 1994,elle parle de "crise haitienne" pour justifier l'installation d'Aristide et son retour en Haïti.On aurait pu plutôt considérer l'année 1991 comme une crise puisque le Président légitime venait d'être renversé! En 2004,la communauté internationale parle de nouveau de crise alors que le blocage institutionnel avait commencé dès 1997.Les bailleurs de fonds jugent en 2004 que la conjonction entre un état de droit faible et une grave crise économique permettent de parler de crise. Les moments qualifiés de crise ne coincident donc pas avec un niveau de conflictualité plus élevé ou des conditions de vie plus difficiles dans le apys mais avec les préoccupations de la communauté internationale! Cette dernière intervient selon ses propres logiques, pour des raisons souvent politiques comme empêcher une trop forte émigration haitienne et onc pas forcément à un moment paroxysmique de la crise. Il ne semble donc pas pertinent de se focaliser sur les moments qui ont été identifiés comme des crises en Haïti mais sur des facteurs structurels de l'état de fragilité du pays.

Les causes structurelles de la fragilité de l'Etat haitien peuvent être masquées par le phénomène d'alternance de crises politiques ou économiques et de moments de paix en Haiti. Pourtant ces facteurs de crise perdurent pendant les périodes le splus stables.L'analyse de Johan Galtung ("Peace by Peaceful means-Oslo-1996)qui différencie la paix "structurelle" de la paix "conjoncturelle" explique bien que la apis conjoncturelle n'est que l'absence de guerre , ou de crise,dans le cas d'Haiti,où les causes profondes de la crise ne sont pas éradiquées.On entendra donc par "crise" un état de fragilité qui dure et non un phénomène conjoncturel même répété.

Il ne s'agit pas pour autant de considérer que la crise est identique depuis..1804! Elle a pris des formes successives différentes: instabilité politique avec de nombreux coups d'Etat au XIXème siècle, période de dictature de 30 ans sous les Duvalier père et fils entre 1957 et 1986, occupation américaine, entre 1915 et 1934...Aujourd'hui,la crise politique,économique et sociétale s'est doublée d'une crise idéologique et morale symptomatique de l'aggravation de l'état de fragilité du pays.Cette aggravation de la crise se traduit par une situation économique qui empire,le revenu per capita a ainsi perdu 1% par an pendant les 40 dernières années

La crise,plongeant ses racines dans une histoire longue ,celle de la colonisation qui a duré plus de deux siècles,et une histoire douloureuse avec une population entièrement issue d'une déportation et réduite en esclavage,puis celle de la violente guerre d'indépendance,est dificile à dépasser. La communauté internationale, qui entretient une relation ambigue avec Haiti entre interventionnisme et rejet comme à son indépendance où l'exemple de cette première République noire indépendante représentait une menace pour les grandes puissances,ne parvient aps à aider au règlement de la crise.

Dans la priode récente,on retrouve ces deux attitudes vis à vis d'Haiti dans la discontinuité de l'aide des bailleurs.Entre 1991 et 1994, un embargo contre Haitie est décidé,puis en 1994 Haiti devient le pays le plus aidé au monde;à nouveau en 2000 Haiti est délaissé par les bailleurs de fonds qui reviennent massivement en 2005 ...

On peut se demander pourquoi l'intervention massive de la communauté internationale en1994 n'a pas permis d'enrayer la crise. Il est sans doute trop tôt,trois ans après la crise de fin 2004,pour faire le bilan de l'intervention de cette année là...On peut cependant faire l'hypothèse que la communauté internationale échoue parce qu'elle ne s'attaque pas aux fondements de la crise haitienne par méconnaissance et parce que chaque bailleur de fonds suit ses propres logiques et part d'un constat des dysfonctionnements de l'Etat et de la société en haiti,qui l'amène à appliquer des programmes standardisés au lieu de s'appuyer sur les structures haitiennes existantes.

P.Morael

Partager cet article
Repost0

commentaires

x 07/03/2008 21:09

à comparer à la relative bonne santé économique de la République Dominicaine,qui illustre la césure entre les deux parties de l'ancienne ile d'Hispaniola,se référer sur ce point aux travaux de jean Marie Théodat.