Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 18:17
.

Sur le KOSOVO

Le Kososvo a donc,ces derniers jours,accédé à l'indépendance,à la satisfaction, au moins apparente,de quelques Grands, et la vive hostilité de la Serbie,certes (témoins les manifestations qui ont immédiatement suivi) mais également, ce qui est loin d'être négligeable,de la Russie ou de la Chine Populaire..

Au delà des commentaires ou des attitudes partiales et subjectives qui n'ont rien de commun avec l'analyse géopolitique,il nous semble indispensable de souligner,dans ce contexte, les caractères majeurs et les séquelles directes liées à des faits relativement récents et qui,pourtant,semblent être largement tombés au fond de l'armoire aux souvenirs: la "Guerre du Kosovo",qui s'est déroulée il y moins d'une décennie (une misère mesurée à l'aune des phénomènes historiques) en 1999

Rappelons quelques faits:

Sous Clinton, l'administration américaine décide alors,pour résoudre les effets- plus que condamnables- de la poltique menée à l'égard des Kosovars musulmans par Belgrade, de procéder à des bombardements,via l'OTAN, "pour régler une situation humanitaire" (sic)

Le bilan de ces bombardements nous autorise objectivement à considérer qu'en fait de réglement humanitaire,ils ont surtout abouti à une "catastrophe humanitaire"..

Indiscriminés, lesdits bombardements ont abouti en outre à un départ (restreint)des populations serbes et des autres minorités non musulmanes du Kosovo et le retour massif des Kosovars musulmans partis se réfugier en Albanie . Le résultat démographique est clair:ces derniers,depuis quelques années, sont devenus très largement majoritaires.

Ces bombardements de l'OTAN méritent d'enntrée de jeu quelques commentaires:

ils ont été opérés sans le feu vert de l'ONU (les Américains craignaient -à juste titre-un veto de Moscou et de Pékin: ( à ce propos ,le Ministre français des Affaires Etrangères de l'époque,Hubert Vedrine avait déclaré,avec quelque imprudence: "le Kosovo et une exception,qui ne devrait pas se renouveller ..Quelques années plus tard,du côté de l'Irak,l'exception est bien vite devenue quasment la règle!)

Avec ces bombardements "humanitaires", Washington visait en réalité au moins 6 objectifs complémentaires:

-mettre la Serbie de Milosevic à genoux (ce qui fut fait)

-bloquer les velléités russes dans la région des Balkans;

-marginaliser les"alliés " européens

-revaloriser l'OTAN, à l'époque en belle perte de crédibilité

_s'implanter plus fermement et gérer les Balkans

et, peut être,afficher de manière conjoncturelle un soutien (modéré)à l'Islam.

Le bilan, aujourd'hui,est édifiant:

-le Kosovo "indépendant" est un Etat largement artificiel,enclavé,mais frontalier d'une Albanie avec laquelle Tirana pourrait envisager à plus ou moins court terme la création de facto d'une "Grande Albanie",susceptible de fragiliser le relatif équilibre de la région;

-au plan de la géopolitique interne", ledit Kosovo apparait aujoud'hui comme le territoire de la zone le plus fortement marqué,dans ledit ensemble régional,par les caractères au demeurant classiques du "sous développement": démographie galopante; contexte socio économique désespérant,situation politique plus que fragile,eu égard à la présence et aux motivations des minorités,notamment serbes (par ailleurs spatialement très concentrées) voire à leurs réactions, même si l'on peut s'étonner de la rapidité avec laquelle,par exemple,sans trop de preuves,le Général Bout de Matrak a dénoncé ces derniers jours les premières réactions violentes de ces ces minorités)

-à l'échelle de la région:l'effet de mimétisme,voire de "dominos" sont loin d'émarger désormais à la seule utopie: quid du Sandkak de Novi Pazar;qui de la Voïvonide?quid des Serbes de Bosnie?

Et ne parlons pas des éffets de similitudes , du côté de la Palestine,(c'est déjà fait!) du Sinkiang, de certains territoires du Caucase,du Darfour, voire du Pays Basque ou de l'Ulster ou du Pays Basque (il n'est pa surprenant de noter,par exemple,que l'Espagne s'est bien gardée d'applaudir à l'indépendance)

Mais,à notre avis,au delà des questions de Droit International (triplement bafoué en la circonstance) et des conséquences prévisibles à court terme, notre pessimisme est d'abord lié à un constat,désormais banal:le Kosovo ,eu égard à son histoire récente et à sa situation strictement géographique, représente aujourd"hui le plus

Partager cet article
Repost0

commentaires