Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 12:07
.

Le programme nucléaire sud africain aujourd'hui.

Pour vos dossiers

Note CEREMS 2007.

Une capacité nucléaire réduite? L'ambition de l'Afrique du Sud n'a probablement jamais été de disposer d'un arsenal à la mesure des grandes nations nucléaires.Elle n'en avait pas la capacité industrielle d'une part,mais surtout,la logique stratégique n'induisait pas la nécessité d'un armement

conséquent. Ainsi,la part des projets liés au nucléaire dans le budget de la défense nationale restait limitée.C'est à la fin 1982 que le premier engin nucléaire sera finalsié et prêt à l'emploi. Dès lors, seules une à deux têtes nucléaires seront produites chaque année puis montées sur des missiles balistiques de type Aniston,ayant une portée de 1500 km pour une tonne de charge. Cette force de frappe, relativement réduite par arpport aux autres puissances nucléaires ,était très largement supérieure aux armées de pays considérés alors comme ennemis. Une procédure de recours à l'arme nucléaire était prévue pour des circonstances bien définies et selon quatre niveaux. Cette gradation dans la riposte démontre que le pays avait plusieurs échelons avnat d'utiliser son arme.En cas de menaces mineures,le premier stade consistait en une mise en garde de frappes stratégiques.Le second,activé en cas de menace d'invaion externe, prévoyait une négociation de crise avec l'agresseur et un pays médiateur en mettant sur la table la force de frappe nucléaire. En cas d'échec,le pays rendrait public sa capacité nucléaire et pourait éventuellement la prouver par un essai. Le dernier stade correspondait à une utilisation de l'arsenal nucléaire. Les menaces restaient malgré tout limitées car le pays posédait un armement conventionnel déjà dissuasif. D'ailleurs,le pays,contrairement à Israël,n' a jamais brandi l'arme nucléaire contre quiconque.

Le démantèlement du programme.

La fin des années 80 va voir la chute progressive d el'URSS,mais surtout la résolution des conflits régionaux avec,notamment,l'Angola,et l'indépendance de la Namibie. L'Afrique du Sud n'avait plus de raisons de craindre une attaque visant son territoire.En l'absence de menaces claires,l'avenir se dessinait autour d'un démantèlement .En Août 1988,le gouvernemen,t annonçait officiellement la capacité nucléaire du pays. Mais un mois après,l'Etat entrait en contact avec l'AEIA pour entamer des discussions pour accéder au Traité de Non Prolifération.

Moins de deux années plus tard,le Président De Klerk prend la décision de clore définitivement le programme nucléaire militaire.Toutes le sinstallations et les armes seront démantelées et détruites.La RSA signe finalement le TNP le 10 Juillet 1991 après avoir répondu aux exigences du traité.L'Etta d'Afrique australe reste à ce jour le seul à avoir renoncé volontairement à l'arme atomique. La RSA va ainsi retrouver sa place dans la communauté internationale car il faut ajouter à ce renoncement l'abolition de l'Apartheid,qui lui permettra de normaliser ses relations diplomatiques et économiques avec la communauté internationale. Dès lors,devenu un symbole,le pays mènera une initiative continentale afin d'y empêcher la polifération nucléaire,qui aboutira à la signature du traité de Pelindaba,le 11 Avril 1996,entérinant la non nucléarisation de l'Afrique, à l'image du traité de Tlatelolco en Amérique du Sud.

Un programme nucléaire désormais uniquement civil. Parallèlement,et indépendamment du programme militaire,le pays s'et doté durant les années 80 d'une centrale nucléiare civile. Ce choix,plutôt que la modernisation des centrales conventionnelles exixtantes,s'explique par le coût de revient plus faible de cette technologie.Propriété de l'opérateur énergétique national Eskom,elle est située près de la ville du Cap. La capitale parlementaire du pays est une des villes qui a les plus gros besoins en énergie ,d'où la proximité de la centrale (une trentaine de kilomètres).Les deux réacteurs,entrés en fontion en 1985 et 1986,produisent annuellement plus de 4000 Gw d'électricité.Mais cette centrale a connu différents incidents,(outre les deux missiles SAM7 lancés contre l'édifice en 1982 par les partisans de l'actuel Présient Mbeki!)en particulier en 2005,où le réacteur n°1 a été indisponible pendant près de six mois. Ceci étant,l'Afrique du Sud reste le plus gros producteur d'électricité en Afrique et l'un des dix plus gros du monde.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires