Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 15:13
.

La nouvelle menace spatiale (2)

La stratégie chinoise est double: l'objectif est de mener si possible les Américains à signer des traités reconnaissant la souveraineté chinoise sur son espace extra atmosphérique et visant notamment l'interdiction du déploiement d'armes dans l'espace. Mais aussi, selon toute vraisemblance,d'obtenir des capacités importantes de guerre anti satellite,pour effcetivement contrer les efforts américains en ce sens, et disposer d'une capacité de frappe spatiale en cas d e conflit.Si la stratégie est une sémiotique,le signe envoyé par Pékin est on ne peut plus clair.

Or,cette prouesse militaro spatiale chinoise,la troisième dans l'histoire,et la première depuis la fin de la Guerre Froide,relance la question de la menace spatiale,et de sa place dans la réflexion géopolitique.

Le risque premier d'une accélération de l'arsénalisation de l'espace est bien entendu de favoriser la création d'un nouvel espace -c'est le cas de le dire- stratégique qui, par définition,augmentera sensiblement les possibilités de conflit.D'autant plus que, si la course est lancée, les pays en développement ne tarderaient aps longtemps à être de la partie,en raison notamment du bas coût des satelites miniaturisés. Les risques de guerre,du point d evue de la théorie des jeux, se trouverait ainsi démultiplié, dans un espace stratégique d'emblée ouvert aux stratégies asymétriques. Par ailleurs, selon les analyses du rapport de l'Assemblée interparlementaire européenne de sécurité et de défense de l'UEO sur le déploiement d'armements dans l'espace, la puissance spatiale est par essence "offensive" et pourrait, contrairement à la puissance aérienne,avoir pour effet essentiel de créer la capacité de déclencher une nouvelle guerre. Enfin,la perspective de nouveaux conrtats mobilisera inéluctablement le puissant lobby du célèbre complexe militro industreil.

Le deuxième risque, corollaire imprévisible dans ses conséquences,est celui d'une grave crise de l'industrie patiale; notamment en raison de la montée des coûts des satelites induite par l'incorporation de mesures de protection contre les armes anti satellites (ASAT) de la flambée corrélative du coût des assurances et du recul prévisible de l'investissement privé.

Or,l'entrée du monde dan sl'ère extra tmosphérique signifie la nécessité ,pour la réflexion géopolitique, d'étendre ses compétences et ses notions aux formes nouvelles de etrritorialité. Elle ne signifie nullement sa disparition sous l'émergence du facteur technique.La géographie servira toujours à faire la guerre,même sous un espace entièrement militarisé. Si la guerre entre les Etats Unis et la Chine restera probablement une guerre des signes, la géopolitique orbitale rend plus que jamais nécessaire ,dans ce nouveau contexte post bipolaire,la constitution d'un véritable droit international spatial dont nous sommes aujourd'hui démunis.Il s'agit probablement de la ta^che juridique la plus ardue depuis la fin de la guerre froide.Il faut espérer qu'une nouvelle administration démocrate aux Etats Unis pourra éviter,par la force de la loi,une course inédite à la domination spatiale ui semble bel et bien avoir commencé.

Certains législateurs démocrates se déclarent favorables à l'établissement d'un traité international interdisant le développement ,l'essai et le déploiement d'armes anti satellites, tel le Réprésentant du Massachussetts, Edward Markey.Mais un tel revirement reste difficile à envisager,puisqu'il s'agirait là d'une véritable rupture stratégique, d'une rupture historique ("Après une trentaine d'années ilustrées apr une diplomatie internationale axée sur le contrôle des armements et la promotion de la paix,..nous devrions assister à une relance d ela coure aux armements.Surtout,en ressuscitantle mythe de la Frontière..et par un changement inouPi d'échelle,en reportant la frontière dans l'espace sidéral,les Etats Unis vont sans doute s'arroger un véritable droit de contrôle ,sinon de propriété exclusive ,sur l'espace,en metant inexorablement le cap sur l'hyperpuissance"-J.Soppelsa,op.cité).

Reste que l'arsénalisation de l'espace ne nous avancera pas dans la tâche d'une nécessaire pacification de la terre sous la seule forme ,aujourd'hui possible,celle d'une "paix d'aigles, silencieuse et tendue".

Ezequiel Entelmann.

Partager cet article
Repost0

commentaires