Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 15:50
.

 

LES ETATS UNIS ET LA "QUESTION COLOMBIENNE"

A l'heure où les medias soulignent la pérennité du drame des otages des FARC et où les hypothèses les plus contradictoires fleurissent quant à l'issue de ce drame, il nous a paru interessant de publier les conclusions d'une étude menée par Lina Rashed et portant sur la politique contemporaine des Etats Unis à l'égard deBogota. Des conclusions à ajouter à un dossier déjà singulièrement complexe..(Jacques Soppelsa)

"La politique contemporaine des Etats Unis en Colombie est contradictoire, à la fois faite de prudence devant une situation très confuse,tant en Colombie qu'au sein des instances qui élaborent la politique américaine devant la crainte de l'enlisment américain en Colombie et celle des possibles réactions de la Communauté internationale et faite d'ingérence dans le sfafires colombiennes en réponse à des objectifs bien définis.

Cependant,sur le long terme,c'est bien l'existence d'une ligne de conduite précise qui s'impose au regard.Les hésitations américaines ne sont que conjoncturelles, de court terme..La politique des Etats Unis au cours des deux dernières décennies semblait obéir à des changements de cap successifs,passant par exemple d'une aide militaire très réduite au cours du mandat du Président Samper à l'aide militaire au "Plan Colombie",plan d'urgence face à la marginalisation progressive des forces armées devant les FARC et les paramilitaires,beaucoup plus élevé. Cependant,le Plan Colombie n'a pas constitué à proprement parler un "tournant",dès lors qu'on le replace dans la politique à long terme des Etats Unis;il est bien plutôt la suite logique de cette politique,se limitant à accentuer des caractéristiques présentes depuis longtemps;avec le Plan Colombie,l'aide militaire américaine a continué de s'accroître ,de même que ses retombées négatives;en effet,le non respect des Droits de l'Homme, le danger des fumigations,le risque d'escalade du conflit et l'aspect contre-insurrectionnel de l'aide sont dénoncés depuis la première "guerre à la drogue",en Colombie,en..1978! Les négociations de paix ne sont pas non plus un phénomène nouveau,puisque les premières ont été lancées par Betancur dès 1982.La "zone de détente", en revanche, en est un. Le Plan Colombie a donc pu être apprécié come un "tournant quantitaif", mais à un point tel qu'il en ocasionna peut être un changement de nature de la politique américaine,ce qui expliquerait la vivacité des réactions de la communauté internationale.Et les attentats du 11 Septembre 2001 ont naturellement contribuer à infléchir la donne, puisque le rôle des intér^êts américains dans la poltiique US en Colombie est ouvertement reconnu,et qeu l'aide militaire est directement utilisée contre les guerillas,ce qui n'avait aps été le cas depuis que la "guerre à la drogue" a remplacé la lutte contre le communisme;mais les changements que ces attentats ont entrainés étaient tout sauf inattendus,contrairement à l'idée qu'a tenté de répandre l'administration américaine,qui a aspiré à faire aussi de l'après 11 Septembre une rupture justifiant des politiques plus franchement agressives;et c'est bien la continuité qui l'emporte dans la politique nord américaine.

Une preuve en est la rapidité avec laquelle Washington abandonne une doctrine pour une autre: le CBI conduit par les Etats Unis a ainsi successivement adopté comme objectif la subversion communiste,puis le narcotrafic. L'engagement des Etats Unis en Colombie dans le cadre de la lutte contre ce dernier n'est que la forme nouvelle d'une implication qui remonte à la proclamation de la Doctrine Monroe et de son corollaire;elle n'a donc rien d'absolu ni de définitif.Une nouvelle inflexion a semblé se dessiner par la suite,avec les débuts du CBI contre le terrorisme.Quoiqu'il en soit, l'ennemi demeure..les guerillas,dont la dénomination s'adapte aux besoins,qu'elles soient nommées "narcoguerillas" ou "narcoterroristes". Or lesdites guerillas menacent toujours les intéreêts américains en Colombie,ce dont on peut conclure que la politique US dans ce pays a toujours consisté à défendre les intérêts nationaux sous le couvert d'un support doctrinaire et d'un vocabulaire changeants, dont la superficialité et la rapidité avec laquelle ils sont adoptés puis abandonnés montrent bien que là n'est pas le plus important.La diversité des acteurs internationaux que recouvre la notion de "terrorisme" témoigne du fait que, si le terrorisme es parfois bien réel,il s'agit tout autant de la part des autorités américaines d'élaborer une théorie manichéenne qui criminalise tous ceux qui ,remetant en question l'ordre établi, vont à l'encontre de leurs intérêts,justifiant ainsi le combat contre ces diférents acteurs .

On peut donc conclure avec Stephen Randall "que la politique des Etats Unis à l'égard de la Colombie tire son origine de plusieurs considérations de base, des considérations de sécurité nationale, d'intérets,et des considérations idéologiques"et, faudrait il ajouter,des considérations internes: la lutte contre le narcotrafic n'en est bien sûr pas absente,amis ele est un facteur parmi d'autres, la forme nouvelle et provisoire (?)de la tendance lourde qu'est l'implication américaine en Colombie:à un phénomène d'une telle ampleur que la "question colombienne" ne peuvent correspondre que des causes complexes. (Lina Rashed)

Partager cet article
Repost0

commentaires