Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 16:14
.

De la fonction géopolitique du Liban Sud.

 

Contribution au dossier: "la crise libanaise". Extraits d'une étude de Marc de Chalvron rédigée en 2004.

..Il est tout d'abord primordial,à notre sens,d'insister sur le rôle déterminant qu'a joué la fixation des frontières et l'instauration d'Etats nations dans la région.Il en découle une double conséquence: l'intégration du Djebel Amal à l'Etat libanais et la mise en contact direct de cet espace avec le voisin israelien. A ce titre,le changement majeur est à l'origine des deux facteurs qui constituent la trame de l'évolution géopolitique du Liban Sud;la création du Liban conférant ipso facto sa position périphérique à ce qui devient alors le Liban Sud, la fixation des frontières plaçant cet espace au centre des tensions régionales.Certes,de par l'infériorité statutaire qui sied à sa géographie,le Liban Sud pouvait déjà se targuer d'une position marginale dans le schéma moyen oriental préétatique.Mais son positionnement dans le Liban lui donne ,d'unepart, un cadre rigide qui renforce encore sa marginalité et,d'autre part, procure à l'espace un centre responsable de son intégration et de sa "démarginalisation".

Dans une large mesure,la géopolitique du Liban Sud peut ainsi être abordée sous un angle double plus global,à savoir la question de l'Etat libanais dans son ensemble et la problématique des relations de l'Etat d'Israël avec son voisinage arabe..Le Liban Sud,en tant qu'espace géopolitique,est un espace ouvert et évolutif.

Dans ce contexte ,deux observations peuvent faire l'objet d'un soin particulier: la première relève du constat d'une persistante surdétermination de l' évolution géopolitique du Liban par le facteur frontalier.L'implication des acteurs,le rapport de force et les enjeux ont bien changé depuis le milieu des années 1980. La Syrie occupe désormais une position proéminante et a su édicter les règles d'un triangle qui perpétue l'espace LibanSud dans une fonction géopolitique surdéterminante.Les relations qui en découlent entre Israel,la Syrie et le Liban sont devenues partie intégrante de la configuration géopolitique régionale ,participant ainsi autant à sa stabilité qu'à sa précarité.Le triangle a fait preuve de sa solidité en résistant au coup que beaucoup croyaient fatal, du désengagement militaire israélien du Liban Sud.

Précisément, au niveau régional,le statu quo qui avait découlé de ce retrait,en Mai 2000, s'est avéré singulièremnt fragile.Le Liban Sd,comme l'ensemble de l'Etat libanais,est plongé dans un univers plein d'incertitudes.

Ces incertitudes peuvent se résumer,en schématisant,à deux scénarios possibles:

-le Liban Sud se réapproprie sa propre dynamique géopolitique,dans un Liban de nouveau pleinement souverain...Dans cette optique d'une restauration réelle de l'entité libanaise, l'attitude du Hezbollah est capitale.Sa prise de contrôle de la région avait fait clairement apparaitre sa position de force dans l'environnement politique libanais.Mais cette substitution aux défaillances de l'Etat pouvait être l'occasion d'une double lecture: une preuve du renforcement du communautarisme et de sa vitalité dans le Liban de l'après Taëf, communautarisme qui est à la base du fonctionnement de la démocratie libanaise;ou participation du Hezbollah dans une perspective dynamqieu et transitoire (une lecture accréditée par les discours de ses dirigeants )

-deuxième scenario possible: "le Liban Sud en particulier et le Linan en général retombent dans le chaos qu'ils ont connu durant les quelques quinze années de guerre civile.C'est là un scenario tout à fait envisageable dans la mesure où les germes à l'origine des premièrs conflits n'ont pas disparu"

Marc de Chalvron

Le moins que l' on puisse écrire aujourdhui,c'est que ce second scenario semble dramatiquement crédibilisé par les faits (J.S.)

Partager cet article
Repost0

commentaires