Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 09:41


.La "Drug Enforcement Administration" en Amérique Latine.
 
En complément  des articles que nous avons rédigés quant au thème o combien crucial des trafics de drogue, nous publions aujourd"hui des extraits de "La Drug Enforcement Administration " en Amérique Latine,de notre élève Jean Luc PERREAU:


.."L'un des principaux facteurs de la réussite de la DEA en Amérique Latine reste l'appel à l'éthique policière en dépit de la corruption et la construction de liens personnalisés d'enquêteur à enquêteur.
Un trait saillant de la DEA est sa faible envergure bureaucratique à Washington,par opposition à sa très forte visibilité en Amérique Latine.Pour fonctionner eficacement,dans les jeux de pouvoirs,elle a besoin de l'appui de la diplomatie.Pour autant,elle n'est pas démunie face à un blocage du State Department. Elle posède des ressources comme la mainmise sur le rensiegnement narcotique qui lui permettent des stratégies de contournement comme les campagnes de presse au Mexique ou "d'attente patiente".Le Chili illustre cette dernière puisque depuis la fin de la Guerre Froide,les investigations par blanchiment y vont bon train, révélant une base arrière des cartels mexicains et colombiens. Une étude de l'action de la DEA au Chili de la fin de l'ère Allende à nos jours pourrait vérifier l'hypothèse selon laquelle cette agence a travaillé en solo en attendant la fin du meilleur allié de Guerre Froide de Washington dans le Cône Sud pour travailler "à ciel ouvert".
.En 1997, Barry McCaffrey, chef de l'ONCDP conteste la présentation de la DEA devant le Congrès où les cartels mexicains et colombiens sont présentés comme les principales menaces.Il met en garde contre la montée des mafias russes et nigérianes.Il semble bien que ce phénomène ait été au moins sous estimé si ce n'est négligé par la DEA.On peut s'interroger sur la "surreprésentation" de l'Amérique Latine dans les constructions de la DEA. Son implantation déjà ancienne dans la zone,la densité du maillage et les habitudes de travail en ont fait un centre de gravité des oéprations.La frontière commune avec le Mexique fait également que ce pays joue un rôle à part dans l'évaluation de la menace criminelle pour les Etats Unis.On peut également s'interroger sur le poids des Latinos.Leur vigueur démographique et le tarissement de l'immigration européenne ont créé  un tropisme latino américain aux Etats Unis.Il convient de se demander si tous ces éléments ne contribuent pas à fixer le centre de gravité des opérations de la DEA pour longtemps encore au sud du Rio Grande.
Enfin,on peut ouvrir une nouvelle porte.Tant d'années de présence,tant d'enquêtes bilatérales n'ont elles pas fini de construire une légitimité à la DEA en Amérique Latine? Sans doute serait il opportun de découpler une vision gouvernementale ou institutionelles d'une vision populaire de la DEA dans un pays donné d'Amérique Latine.. JL Perreau       

Partager cet article
Repost0

commentaires