Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 22:58
.

.

L'homme d'Hiroshima

Paul Tibbetts, l'homme qui largua la bombe d'Hiroshima,est mort aujourd"hui à l'âge de 92 ans.

 

Le 16 Juillet 1945,les Américains faisaient exploser une arme atomique à Alamogordo,dans le désert du Nouveau Mexique. On la maintes fois écrit, non sans cynisme , "ils passèrent très vite du stade de l'expérimentation à celui de l'utilisation pratique , puisque trois semaines plus tard, via le servant Tibbetts,ils bombardaient Hiroshima (le 6 Aout),puis Nagasaki , (le 9) .Le monde venait d 'entrer dans l'ère nucléaire.Et Washington venait de démontrer dramatiquement, à la face du monde en général,et des puissances ennemies de l'Axe en particulier,qu'ils étaient désormais dotés d'une arme dont la puissance de destruction s'estimait en "mégamorts"!

"Les armes atomiques sont affreusement chères, par définition dangereuses, militairement inefficaces et moralement insoutenables".Cette déclaration (au demeurant contestable quant à la troisième assertion),formulée en 1997,sous le second mandat Clinton, n'émanait pas d'un dangereux gauchiste ou d'un pacifiste acharné mais tout simplement du Général Gordon Butler,ex Commandant en Chef du "Strategic Air Command" ! . Butler s'exprimait devant un parterre d'officiers généraux russes et américains, qui opinèrent tous du bonnet,dans une touchante unanimité..Il est vrai, ajoute l'observateur qui rappelle l'anecdote"qu'ils étaient tous à la retraite!". Une anecdote qui a au mois le mérite de toucher du doigt le coeur du problème en matière d'armes atomiques: ces dernières, clef de voûte du système bipolaire et de la logique des Blocs, garants de l'impossibilité d'un conflit direct entre ces derriers sous peine de générer l'Apocalypse, sont elles devenues obsolètes?

Avant même le déclenchement du Second Conflit Mondial, on le sait, un certain nombre de savants envisageaient avec sérieux la militarisation de l'atome.Songeons en particulier, côté Alliés, à Bohr, à Enrico Fermi ou à Chadwick. Alertés par Albert Einstein en personne,(ce dernier avait émis l'hypothèse que l'Allemagne nazie pourrait produire rapidement une bombe basée sur le principe de l'énergie de fission d'un atome lourd de plutonium ou d'uranium) , tout ce joli monde,travaillant notamment , à partir de 1943, sous la houlette de Robert Oppenheimer ,boss du projet "Manhattan",atteint son objectif deux ans plus tard.

Face à la menace potentielle allemande,en effet,le Gouvernement américain ne lésina pas sur les moyens,en investissant plus de deux milliards de dollars dans ledit projet,entre 1943 et 1945.Les plus grands physiciens et chimistes du du monde occidental y furent donc associés,ainsi que les plus grandes entreprises industrielles américaines du secteur, telles l'Union Carbide ou Du Pont de Nemours. Tout celà dans le plus grand secret, .Le haut commandement militaire américain combattant en Asie Pacifique lui même ignorait que l'on travaillait à l'élaboration d'une bombe atomique destinée à faire plier le Japon!

Soulignons d'emblée un "malentendu".Depuis quelques décennies, certains exégètes évoquent ,avec Hiroshima, la naissance du concept de dissuasion ! Il n'en est rien. Largué ce jour là par Tibbets, servant d'un banal bombardier, l'Elona Gay , "Little Boy et ses 14 Kt , au delà de leur spécificité et de la terreur qu'ils engendrent n'ont rien à voir avec la dissuasion ou,si l'on préfère, l'utilisation d'une arme "d'ultime recours"! Little Boy cause la mort de plus de 75 000 personnes et va largement contribuer à la capitulation nippone. La décision de la Maison Blanche et du Pentagone s'inscrit aussi dans un contexte géopolitique plus subtil,pour nepas écrire plus sournois...Washington, observant sans trop d'enthousiasme la remarquable progression de l'Armée Rouge à travers la Chine continentale et le Mandchouko, mais également du côté de Sakhaline, ,jouxtant les Kouriles,craint non sans raison que Moscou (son allié,en l'occurence! )ne gagne Tokyo avant elle et ne mette concrètement en place un environnement politique irréversible...En ce sens, on peut aussi écrire sans trop d'exagération qu' Hiroshima fut le première initiative majeurecombinant,du côté des Etats Unis, deux objectifs complémentaires: défaite de l'Axe ,bien sûr, et frein indirect aux ambitions d'un "partenaire" susceptible d'être fort encombrant au lendemain du conflit

L'explosion d'Hiroshima se comprend donc parfaitement, en s'inscrivant dans cette double logique. Mais pourquoi Nagasaki, alors même que l'Etat Major japonais s'était résigné à une capitulation sans conditions? Pour des raisons cyniquement techniques et finacières...La bombe d'Hiroshima "Little Boy" était une bombe à l'uranium ;celle de Nagasaki ,"Fat Man", une bombe au plutonium.Toutes deux étaient en fait l'aboutissement de recherches (avec de lourds investissements) conduites par deux lobbies scientifiques mais également industriels différents,voire concurents.Le modne d"couvrait ici, ,la première manifestation concrète et édifiante de la complexité ..du désormais légendaire complexe militaro industriel, bien avant que le Général Président ne le définisse..et ne le dénonce, lors de son dernier discours officiel,en 1959.

Jacques Soppelsa

Partager cet article
Repost0

commentaires