Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

28 octobre 2007 7 28 /10 /octobre /2007 10:58

.

L'Union Indienne et les contentieux frontaliers.

L'Union Indienne est concernée par Sept frontières internationales terrestres, sans compter la proximité maritime des Maldives et du Sri Lanka,voire de l'Indonésie: Sept frontières,donc, avec la Chine du Sud Ouest (Sin kiang),le Nepal,le Bouthan,le Tibet, (occupé par la Chine depuis 1950),la Birmanie,le Bangladesh et,naturellement, le Pakistan. Les tensions avec Ceylan (l'actuel Sri Lanka),alimentées par l'aide fournie New Dehli à l'opposition tamoul ont été qualifiées ,à l'ONU, de "cycle sans fin": la guerilla de 1983,générée par les "Tigres de Libération de l'Ealam Tamoul" contrôlait à cette date le secteur septentrional de l'ile cinghalaise et Colombo ne pouvait que constater que lesdits guerilleros disposaient d'une solide base arrière et d 'appuis logistiques dans l'Etat indien du Tamil Nadou,de l'autre côté du détroit de Palk. L'Etat indien finira par signer un accord de paix avce le Sri Lanka fin1987,enverra une force d'interposition entre 1988 et 1990, sans trop de succès;le cycle "combats-cessez le feu" ne fait alors que perdurer,en dépit de l'intervention d'un médiateur occidental,la Norvège.

L'Union Indienne a reconnu sans problème ,en leur temps,les indépendances successives du Népal,en 1954 et du Bouthan( 1971) tout en annexant sans difficulté le Sikkim. En revanche, une bonne centaine d'enclaves s'égrènent le long de la frontière avec le Bangladesh.Et bien que New Dehli ait soutenu ce dernier lors de la sécession de 1971, quatre problèmes restent non résolus: l'importance des activités criminelles liées à la forte implantation des structures mafieuses dans les enclaves bengalis;des revendications contradictoires quant au bassin aval du Gange; la présence,dans le secteur,de troupes armées venues du Nord Est indien et contribuant à la vitalité du séparatisme dans cette région;la massification de l'immigration clandestine...

Mais les contentieux les plus vifs concernent la Chine et le Pakistan. 
Quant à la Chine,les litiges frontaliers perdurent depuis un demi siècle.En 1954, les deux puissances avaient signé un véritable accord de coexistence pacifique,,le "Panch Sila" et New Dehli n'avait pas protesté lors de l'occupation du Tibet par la Chine.En dépit dudit acord,trois milieux géographiques faisaient problème: le secteur oriental, à l'Est du Bouthan;le secteur central (frangeant le Népal) et le secteur occidental ,le Karakoram.Seul ,aujourd'hui,le contentieux relatif à ce dernier est réglé A l'Est,la Chine occupe trois territoires revendiqués par l'Inde,dont le Ladak,de haut intérêt stratégique. La Chine,surtout, a remis unilatéralement en cause l'accord dit de "la ligne MacMahon"., une ligne délimitée arbitrairement..par le Traité de 1917 signé à l'époque par la puissance coloniale, la Grande Bretagne et le Tibet, alors indépendant.Cette frontière, remplaçant celle du piémont,fixée à une quarantaine de kilomètres plus au Nord, sur la ligne de crête himalayenne,se traduisait ,pour Pékin,par la perte de quelques cinquante mille Km2. Dès sa création,la République Populaire de Chine va immédiatement la contester. Pékin rejette l'argumention de Nehru (argumentation tirée de l'époque coloniale et de la présence britannique) et déclare la guerre à l'Union Indienne en Octobre 1962,.Après quelques semaines de combats,qui voient les troupes indiennes très largement défaites ,la Chine décide unilatéralement ,suprême humiliation,de les interrompre! Les pourparlers ne reprendront qu'en 1981 et l'on ne pourra évoquer "des avancées significatives" qu'à partir de 2003,et la visite historique du Premier Ministre Indien,Vajpayee, à Pékin.La Chine reconnait alors l'annexion indienne du Sikkim, jadis povince tibétaine, et New Dehli la souverainté chinoise sur Lhassa...

Mais le contexte le plus délicat concerne,bien entendu,le Pakistan et, plus concrètement, l'imbroglio du Cachemire,

"Le Cachemire représente aujourd'hui l'endroit le plus dangereux du monde " déclarait le Président Clinton en avril 2000,à la veille de son voyage officiel dans le continent indien. L'ampleur du problème constitue effectivement l'une des incertitudes contemporaines majeures de la région en particulier et du proche avenir de l' Union Indienne en général.

Jacques Soppelsa

Partager cet article
Repost0

commentaires