Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 09:45

La France et l'Europe spatiale

par Laurent BERNARDINI

PLus de trente ans se sont écoulés depuis la création du CNES.Le bilan semble plutôt positif pour la petite agence spatiale.Première conclusion: la place de la France au sein de l'Europe spatiale? on peut affirmer aujourd'hui que la politique spatiale française et la politique spatiale européenne forment un tout. Les programmes menés par le CNES et l'ESA sont cohérents et complémentaires.Toutes le sactivités qui,jusqu'à présent,ont été dirigées par l'Europe spatiale,répondent à la même logique que celle du CNES: l'indépendance de l'acès à l'espace.Météosat, Hélios,Corot,SPOT et bientôt Galileo,n'ont fait que confirmer un savoir faire français exploité à l'échelle européenne.Ces programmes ont permis l'émancipation de l'Europespatiale.
D'autre part,le leadership qu'exerce la France au sein de ce système est bénéfique et entrainant pour les pays memebres de l'ESA.La France,épaulée par ses partenaires  de toujours (la Belgique et l'Allemagne)a su mettre en marche une politique spatiale au service des Etats et de  leurs citoyens.Mais l'on ne peut établir un bilan de la politique française et européenne sans prendre en considération le rôle et la place des..Etats Unis,puissance spatiale de référence pour les Européens.Grand frère un peu sceptique  au débu,puis rival économique par la suite,l'Amérique a toujours perçu le potentiel de l'Europe.Malgré des début chaotiques,cette dernière a su s'imposer dans des domaines importants de la recherche spatiale.Le lanceur Ariane,fleuron incontesté de l'Union, suscite chez les Américains àla fois de l'agacement et une certaine admiration (multiplication des commandes US chez Arianespace) Mais devant l'essor d'une concurence spatiale orientale (Chine,Inde,Japon) et les nouvelles orientations de la NAS et de l'ESA pour la fin du XXIeme siècle,une coopération transatlantique parait inévitable...
L'ané e 2007 a ,d'ores er déjà,été riche d'enseignements Les Américains ont joué un rôle déterminant dans l'évolution du projet  européen Galileo...Mais,au delà des obstacles inévitablement rencontrés...la volonté des Etats concernés de s'investir dan des systèmes spataux extrémement perfectionnés est patente,meêm si ces derniers se caractérisent aussi par leur vulnérabilité.Par exemple,les Américains confient à l'espace un certain nombre de secteurs vraiment sensibles,comme la Défense ou le Renseignement.Sachant que la destruction  totale des satellites d'un pays pourait entrainer une paralysie globale de ses activités, un Etat malveillant serait tenté de mener une action contre les systèmes satellitaires de son ennemi.Véritble talon d'Achille des sociétés modernes,conférant à la fois puissance mais aussi vulnérabilité extrême,les systèmes satellitaires ne pourraient ils  remplacer un jour...la dissuasion nucléaire?   

Partager cet article
Repost0

commentaires