Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 13:49
 .

Des défis démographiques et de leurs conséquences

En ce domaine, levons tout d'abord une ambiguïté.L'expression "défi démographique" se promène dans bien des manuels universitaires ou scolaires et semble être l'un des clichés favoris de bien des medias. Les défis démographiques (qui ont progressivement abandonnés leur sens premier de "provocation" au profit, vers 1965, "d'obstacles que doit surmonter une civilisation dans son évolution", traduction littérale et approximative du terme anglais "challenge"), convernent naturellement l'ensemble de la planète.Mais ils sont particulierement aigus au sein du monde dit "en voie de développement".Ces défis se dressent face aux dirigeants des Etats souverains et des grandes organisations internationales,mais aussi face aux différents groupes sociétaux, sinon aux individus eux mêmes. Ils deviennent alors fantasmes et constituent bien l'une des "grandes peurs du millénaire"  .Pour les savants eux mêmes , (nous songeons ici aux "démographes distingués") ils sont parfois sources d'erreurs, d'abord parce que la démographie est une discipline "jeune" (le terme n'apparait qu'en 1855) et aussi parce que les voies du comportement humain dans ce domaine sont impévisibles! Ainsi, les données prévisionnelles les plus alarmistes, confinant parfois à l'Apocalyse, affichées tout au long de la seconde partie du XXme siècle, ont elles dû être (avec prudence) révisées à la baisse.

Les défis démographiques directement perceptibles sont nombreux et très variés: croissance de la population à un rythme inédit,mauvaise répartition des richesses, et ses corrollaires, la pauvreté, la sous nutrition,la malnutrition,les endémies..Défis aussi pour décrypter les masses d'informations,surabondantes ,parfois tronquées sciemment,ou fausses par incompétence! Comment pourrait s'y retrouver le "vulgum pecus", entre l'attitude des medias qui priviligient volontiers le spectaculaire , et les rapports des grands organismes internationaux,par définition austères.,et dont le sérieux (apparent) semble gage de fiabilité ? Et quid de certains démographes maniant le "politiquement correct"?

Un premier constat:la population mondiale est de plus en plus mobile, à toutes les échelles,régionales,nationales et interrnationales.Peut on maitriser ces flux? Se prépare t on à un brassage généralisé de populations comparables au "melting pots" qu' a connu l'Europe pendant des millénaires ou les Etats Unis pendant deux siècles... ou bien à la constitution de groupes ethniques potentiellement antagonistes , engendrant la violence aux quatre coins du monde?.

Un essor démographique sans précédent:

Aussi loin que l'on puisse remonter dans le temps,la population mondiale s'est accrue constamment depuis la grande révolution du Néolithique, il y a a quelques dix mille ans.Mais d'une manière extrêmement lente jusqu'à la révolution industrielle que connait l"Europe Occidentale (et singulièrement les Iles Britanniques) au XVIIIeme siècle. La population mondiale doublait en moyenne, tous les ...1600 ans!.Au début de notre ère,on comptait environ 300 millions d'habitants,le double vers 1650 Une mutation particulièrement brutale se déclenche au milieu du XVIIIIeme siècle.Car la révolution industrielle en question et ses répercussions scientifiques vont avoir aussi pour effet de permettre un meilleur controle de la mortalité ,particulièrement de la mortalité infantile.Le rythme de croissance s'accélère, passe de 760 millions à 1360 millions entre 1750 et 1900.Il faut quelques 65ans pour obtenir un nouveau doublement...mais seulement 37 ans au cours de la période 1950- 1987. En l'an de grâce 2000, la Division de la population du Département des Affaires économiques aux Nations Unies publie un Rapport qui considère que la population mondiale devrait "normalement" atteindre 6,8 milliards d'individus en 2010 et plus de 7 milliards en 2012 (faisant donc opportunément l'impasse sur l'hypothèse,certes peu propice à l'euphorie d'une troisième guerre mondiale, la guerre atomique !) .Des chiffres spectaculaires,mais qui prenent en compte, en fait, une légère décélération du rythme de croissance ,effctivement observée à partir du milieu des années quatre vingt. Les Nations Unies l'avaient estimé à 1,8% dans les années soixante dix..Il est de 1,40% entre 1995 et 2005. A moyen terme,la population mondiale pourrait se stabiliser.Mais ce phénomène de décrue est quasi exclusivement lié aux comportements démographiques observés dans les pays développé . Car si les nations dites "en développement" ont vu récemment leur taux de fécondité diminuer, la baisse relativement brutale des taux de mortalité (notamment de la mortalité infantile) a mécaniquement freiné la tendance à une stabilisation de leurs régimes démographiques.Il ny a pas,à proprement parlé,"d 'explosion", mais par effet d'inertie,la croissance démographique dans les pays du Sud s'accentue. Alfred Sauvy,naguère,évoquait une "bombe à retardement "qui menaceraitl'avenir de l'humanité de manière plus inquiètante que le nucléaire.Car si la production alimentaire de la planète permet de nourrir largement la population prise dans son ensemble, sa redistribution est particulièrement délicate . Et alors que dans maints pays riches,l'obésité devient un problème de société,(même s'il touche surtout, paradoxalement en apparence,les plus démunis, de nombreuses régions d'Afrique vivent sous le double sceau des conflits inter ethniques, et des disettes endémiques,,sinon des famines

Les "Suds",face à l'Occident, c'est toute une litanie de chocs ,à l'aube de ce nouveau millénaire: choc du nombre,choc du surpeuplement,choc de la misère,choc du gigantisme croissant des agglomérations urbaines...

Choc du nombre:

En 2001,à l'amorce du nouveau siècle, quatre habitants sur cinq (4,8 milliards de personnes) vivaient dans des contrées en "voie de développement "(sic),et un sur cinq en pays développé. La proportion était de 1 sur 2 en 1950! Un déséquilibre qui illustre l'impact d'un grand nombre de questions cruciales au sein des nations du Sud,.mais qui contribue aussi a suscité certaines "angoisses" chez les nantis du Nord. Le "péril jaune" , par exemple. Une notion que l'on croyait reléguée dans les archives de l'Histoire..On ne sait plus exactement à quelle occasion on a mis dans la bouche de l' innéfable Kasier Guillaume II, il y a plus d'un siècle, ce vocable confinant au fantasme.Peu de temps auparavant,certes,la "bonne" comtesse de Ségur racontait à ses petits enfants blancs et roses, et vétus de velours, le sort tragique des petites filles chinoises, offertes à leur naissance à l'appétit vorace des cochons...Après tout, on avait le contrôle des naissances que l'on pouvait ,et elle n'est pas si loin, l'époque où, dans la France de l'ancien régime, le petit Poucet sauvait la vie de ses six frères égarés sciemment dans la forêt par des parents désespérés. Les infanticides étaient légion. Malheureusement pour les petites filles de Chine,l'infanticide féminin n'a peut être pas totalement disparu de certaines campagnes parmi les plus déshéritées... Mais,heureusement pour la morale,les deux géants de l'Asie Pacifique que sont la Chine et l'Union indienne,consacrent de gros effforts pour promouvoir le contrôle des naissances et améliorer de facto le sort de leurs compatriotes.Le continent asiatique représente aujourdhui, à lui seul ,plus de 62% de la population mondiale, soit près de 4 milliards d'habitants.Et pour les dix prochaines années, les démographes les plus modérés prévoient un accroissement brut, sur l'ensemble de la zone, supérieur à 400 millions d'âmes,et donc sensiblement en retrait par rapport aux données chiffrées des deux dernières décennies.Naturellement,outre le ralentissement relatif de la croissannce,il existe de forts écarts seon les pays.La Chine et l'Union indienne devraient "peser" 1,35 et 1,5 milliard d'habitants en 2010 ,l'Union Indienne devenant donc le premier état du globe en termes de population.Mais si leurs poids démographique est très lourd, leur taux d'accroissement sont donc en baisse. Notamment celui de la Chine,qui est désormais pratiquement au niveau de celui des Etats Unis! En revanche,à côté de certaines puissances moyennes qui ont presque maitrisé leur croissance,comme l'Indonésie, la Thaïlande,voire le VietNam,on trouve des pays à forte, voire très forte expansion avec,à leur tête, les pays musulmans d'Asie méridionale et du Moyen Orient,comme l'Azerbaïdjan,l'Iran ou l'Arabie Saoudite.. Par comparaison au monde asiatique ,très densément et..trés inégalement peuplé ,(le quart de la planète est concentré sur moins de 3% des terres émergées !) , l'Afrique représente un foyer démographique moindre: 820 millions d'habitants en 2000, un peu plus que l'Europe,mais moins que l'ensemble de l'hémisphère américain. Ce continent n'en est pas moins ,aujourd'hui, le plus dynamique en termes de croissance.la proportion de la population africaine dans le monde devrait passer de 12,6% (estimation de 2000) à 15,3% à l'horizon 2010, ce qui,selon les projections moyennes des démographes,représenterait une augmentation brute de l'ordre de 350 millions de personnes.L'Afrique devrait donc, sauf catastrophe, avoir aisément franchi le seuil symbolique du milliard d'habitants à la fin de l' actuelle décennie. Quant à l'Amérique Latine, sa croissance se situe aujourd'hui juste au dessus de la barre des 1,5 % par an,soit un taux nettement plus modeste; et il devrait encore baisser. Les prévisions pour l'an 2010 tournent autour des 52 millions d'habitants pour l'ensemble du sous continent (dont quelques 190 millions pour le Brésil et 110 millions pour le Mexique) En fait , l'Amérique Latine , sensus largo, représente désormais le milieu dit "en développement" le plus proche,en ce domaine,du "modèle occidental".
(à suivre)

 

(I)
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Merci pour l'éclairage !! Vraiment merci
Répondre