Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

1 octobre 2007 1 01 /10 /octobre /2007 19:42

Hommage à McKinder et à Spykman

Extraits de la Conférence de Jacques Soppelsa - Genève- HCR. Mars 2007.

En 1904,en Ecosse comme ailleurs, il n'est question ni de l'Union Soviétique, ni du système bipolaire, ni du Tiers Monde, a fortiori de l'aventure nucléaire !..Et pourtant..
Cette année là, Sir Halford McKinder, ancien Directeur de la London School of Economics, Professeur de géographie à l'Université de Londres, après une série de travaux très fréquentables consacrés à cette discipline, se tourne délibérément vers la Géopolitique,cette branche de la science politique tout juste créée (au plan du vocabulaire) quelques années plus tôt,par le Prussien Friedrich Ratzel.en publiant un article, "The Geographical Pivot of History"..La plupart des idées émises seront reprises à deux occasions par leur auteur,en 1919 (dan son ouvrage "Democratic Ideals and Reality", paru,comme par hasard, l'année même de la Conférence pour la Paix,et en 1943 (édition remaniée dudit ouvrage), au coeur de la Seconde Guerre Mondiale.

L'idée majeure de McKinder est simple (et révolutionaire): l'espace maritime est unique ( "World Ocean") et occupe les 8/12emes de la surface de la planète Sur cet océan "flotte" une "Ile mondiale (l"Euro-Afrique-Asie"), une "World Island qui correspond à quelques 3/12èmes de ladite surface.Et, frangeant cette Ile Mondiale, les "'archipels externes" ,courrant de l'Alaska .à l'Océanie,via l'ensemble de l'hémisphère américain (I/12eme). En changeant d'échelle, l'Ile MondiaLe est dominée par un "Heartland",siège virtuel de la "puissance continentale", qu'il établit du côté de la Sibérie centrale, le siège de la "puissannce maritime",ancrée sur les archipels externes,étant,quant à lui, fixé dans la cuvette mississipienne .Puissance continentale, puissance maritime:l' ossature du futur système bipolaire (et donc de la logiqu des blocs) est d'ores et déjà esquissée, alors même qu'à cette date, l'empire tsariste est en proie à de très sévères crises internes,et que les Etats Unis viennent à peine d'acquérir le statut de "puissance moyenne" !Et pour le géopoliticien londonien,après les avatars du Reich allemand, le siège de la puissance terrestre glissera inexorablement vers l'Est car:

"Qui tient l'Europe Orientale tient le Heartland !

Qui tient le Heartland tient l'Ile Mondiale !

et qui domine l'Ile Mondiale commande au monde"..

sauf si la puissance maritime ,concrétisée par les archipels externee,au premier rang desquels figure l'Amérique du Nord ,s'oppose à l'expansionisme de la puissance continentale...En 1943, McKinder actualise cette approche et la complète en insistant sur le rôle clef du Middle Ocean ( l'Océan Atlantique) et en déterminant l'axe privilégié des relations inernationales pour le proche avenir:un axe courant de Washington à Moscou! Le système bipolaire est né,au moins sur le papier, deux ans avant Yalta et la première expérience nucléaire!

Il ne restait plus qu'une mission à ses disciples, et tout particulièrement l'Américain Spykman :lcompléter cette vision bipolaire par l'analyse du rôle dévolu à l'interface entre les deux ensmeble suprarégionaux évoqués:les "Rimlands".

Dans son ouvrage (posthume), "Géographie de la Paix",Spykman s'affirme sans réserve comme un farouche partisan des thèses de McKinder. .mais avec une (sérieuse) nuance: "l'approche géopolitique de McKinder est séduisante..mais incomplète" affirme t il,en regrettant que l'Ecossais délaisse systématiquement ,dans osn champ d'inevtigations,le rôle susceptible d'être joué par la zonepériphérique à l'Ile Mondiale, les "Rimlands",qui s'étirent entre deux points d'ancrage,les Iles Britanniques et l'archipel japonais. via Gibraltar,la Mer Mediterranée,la péninsule arabique, l'Asie Méridionale et la péninsule indochinoise! Spykman va affirmer que Mc Kinder est dans l'erreur en prétendant faire du Heartland le coeur de l'architecture géopolitique mondiale our Spykman,"c'est celui qui contrôlera la zone périphérique qui dominera le monde";ce secteur à l'interface de l'Ile Mondiale et des archipels externes ."Cette gigantesque zone tampon sera le lieu privilégié des contentieux et des conflits indirects réglant les relations antagonistes entre la puissance maritime et la puissance terrestre". Spykman estime en outre que ces deux entités seront un jour ou l'autre amenées à considérer comme inimaginable une collision frontale (elle serait gravement dommageable aux deux belligérants potentiels, compte tenu de leur surarmement). "La zone des Rimlands ( et,secondairement,son appendice africain,largement dominé,à l'époque,par les puissances européennes),à la fois terrestre et mariitme, au contact de deux entités naturellement antagonistes, verra proliférer le plus grand nombre de conflits ouverts au cours du second demi siècle. Ou comment un théoricien, un bon tiers de siècle à l'avance, décrivait les conclusions obtenues par les travaux in vivo d'un Gaston Bouthoul !!

-Deuxième commentaire quant à la multiplication de ces conflits localisés: il semblerait (et c'est un euphémisme!) que la probabilité de guerre dans les pays dotés d'appréciables ressources naturelles soient plus élevées que dans les pays totalement démunis.Ces ressources naturelles jouent effectivement un rôle clef dans l'émergence ou l'essor des rébellions et des guerillas internes.Michael Ross,de UCLA ,a pu estimer "que les économies d'extraction constituent une véritable malédiction ,comme le soulignent les conflits au Nigeria,en Afrique Centrale, voire naguère en Angola.Les probabilités de conflits ouverts dans les pays produisant du pétrole,du gaz et des diamants a fortement augmenté entre le début des années 1970 et la fin des années 1990, de même que le nombre de groupes rebelles levant des fonds via la contrebande".

Troisième commentaire quant au foisonnement des guerres intra étatiques:il correspond précisément à une période au cours de laquelle ,tirant les leçons des tragédies de la Seconde Guerre Mondiale , l'humanité s'est doté d'un instrument destiné à prévenir les conflits: l'Organisation des Nations Unies....Vous avez dit "paradoxal"?

 

Jacques Soppelsa

 

Partager cet article
Repost0

commentaires