Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 17:31

Les mouvements pacifistes en Europe Occidentale

A l'image de multiples concepts contemporains,la notion même de pacifisme ,tout au long du dernier demi siècle,est devenue plus complexe, et a recouvert plusieurs sensibilités:

Jusqu'au milieu des années soixantes, deux tendances traditionnelles pouvaient être évoquées sur ce chapître, notamment en Europe Occidentale, des tendances reflétant des mouvements de pensée séculaires,mais jouant,au fil du temps,un rôle très marginal dans le concert volontiers guerrier des Nations:

-les "Pacifistes de l'impulsion",tels les disciples de Marc Sangnier, le fondateur du Sillon, que cette impulsion soit religieuse ou culturelle.Songeons en particulier à la vitalité des manifestations pacifistes sécrétées au sein de maintes églises protestantes anglo saxonnes appliquant au pied de la lettre le Veme Commandement.

-"les Pacifistes de la Raison", ou de la conviction rationaliste, héritiers d'un Jaurès qui, on le sait, se retrouva particulièrement esseulé, à la veille de son assassinat au café du Croissant, en prêchant la Paix face aux masses belliqueuses qui, de part et d 'autre du Rhin,s'apprétaient,toutes guillerettes, à en découdre férocement pour gagner la..dernière Guerre !

Ces deux sensibiités ont été largement relayées, sinon balayées, au cours du dernier tiers de siècle , par des mouvements nettement plus politisés, au sens moderne du terme, à savoir:

-les Pacifistes qui, consciemment ou inconsciemment, tout au long de la Guerre Froide,de Nikita Khrouchtchev à Leonid Brejnev, ont contribué ,jusqu'à la dispartion de cette dernière,à "faire le jeu de l'Union Soviétique",en dénonçant unilatéralement l'impérialisme américain.Il est vrai qu'en ce domaine,en Corée, à Cuba, au VietNam ou en Méso Amérique ,(avec la résurrection de la bonne vieille doctrine chère au Président Monroe, la Maison Blanche et le Pentagone ont souvent offert , sans barguinier, à la communauté internationale des verges pour se faire fouetter. Les aléas récents de l'ex Bloc de l'Est,son effritement puis sa disparition,ont naturellement amenuisé,puis anéanti les bataillons de ces pacifistes,exception faite d'une poignée d'irréductibles.

-les "Néo Pacifistes", ceux qui, dès au milieu des années soixante dix, remettent en question la crédibilité de la protection du parapluie nucléaire américain.Le feu aux poudres? La publication (indiscrète) , par le "Washington Star", d'une note confidentielle de la Maison Blanche, à la fin du mandat Carter, signalant benoitement que les Etats Unis, en cas de conflit en Europe, ne bougeraient pas d'un pouce.avant l'envahissement par l'Armée Rouge,"de la moitié du territoire ouest allemand! Note infirmée ultérieuremnt, celà va de soi,mais qui jeta, à l'époque,un gros pavé dans la mare..de l'OTAN

Ces "Néo pacifistes", animés ici ou là par la tendance, évoquée plus haut, des laudateurs du slogan "plutôt rouges que morts", constituèrent  la grande masse des manifestations des années 1980-1984, tout particulièrement liées aux séquelles de la "double décision" de l'OTAN d'implanter des Pershing II et des missiles de croisière en Europe (une "double décision qui, rappelons le, répondait strictement, après une longue période de tergiversations, Outre Atlantique ,à la demande pressante des Européens, officiellement formulée à Londres, par le Chancelier Helmuth Schmidt en personne,..tout un symbôle !

Au coeur de la crise des "euromissiles", 75% des Allemands se déclaraient résolument hostiles à ladite implantation. Presque autant devaient s'indigner (avec certes moins de virulence que les Australiens ou que les Japonais !)) lors de la décision du Président Chirac de relancer les essais nucléaires français dans le Pacifique Sud,au milieu des années quatre vingt dix.Cette sensibilité, fortement ancrée dans la plupart des pays scandinaves et anglo saxons,voire au sein des capitales de puissances méditerranéennes, s'était   avéré,en revanche, très minoritaire en France

Quelques mois avant sa disparition, le Sociologue Raymond Aron écrivait à ce sujet:

"Il n'y a pas en France de crise d'identité ni d'interrogation véritable sur son rôle et sur sa place dans le monde. La France et les Français, héritiers de Valmy et de tout ce qui s'est ultérieurement conjugué,sur divers plans,pour conforter les notions de Paix et de Patrie, restent fortement imprégnés par un réel consensus en matière de défense et de sécurité"

Il est vrai que,dotée d'une force nationale de dissuasion totalement indépendante les années soixante, sortie en 1966 du bras armé de l'Alliance Atlantique, la France n'était guère concernée par la crédibilité du parapluie nucléaire américain.Ce constat reste d'actualité Et la corrélation entre ce phénomène et la médiocrité quantitative des mouvements pacifistes dans lHexagone dpuis deux générations a renforcé, à notre avis, la spécificité ,sans doute conjoncturelle, de ces derniers.....

Jacques Soppelsa

Partager cet article
Repost0

commentaires