Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Site

  • : La géopolitique par Jacques Soppelsa
  • Contact

Cv Jacques Soppelsa

Agrégé de géographie , Docteur d'Etat ,et Professeur de géopolitique à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Retrouvez le Cv résumé en cliquant sur le lien suivant : Jacques Soppelsa

Recherche

Publications

1971 : Les Etats Unis (PUF)
1972 : Géographie Universelle (2 tomes) Livre du mois
1973 : Le Moyen  Orient (3 tomes) Mang
1975 : L'économie des Etats Unis (Masson). Livre du mois
1976 : La Géorgie méridionale et le Vieux Sud des Etats Unis (thèse)
1979 : Les grandes puissances (Nathan)
1980 : Géographie des Armements (Masson) Livre du mois
1981 : Histoire du Far West (Larousse  BD) 32 facsicules en coll.
1982 : La Terre et les hommes (Belin)
1984 : Des tensions et des armes (Publications de la Sorbonne)
1986 : Lexique de  Géographie Economique (en coll  Dalloz)
1988 : Lexique de Géopolitique (Dir. Dalloz)
1992 : Géopolitique de 1945 à nos jours (Sirrey)
1994 : La Patagonie (en coll. Autrement)
1995 : Los Frances en Argentina (en coll .Zago)
1996 : La dictature du rendement (Ellipses)
1997 : Dix mythes pour l'Amérique (Colin)
1999 : la démocratie américaine (Ellipses)
2001 : Géopolitique de l'Asie Pacifique (id)
2003 : Le Dialogue régional en Amérique Latine (Ellipses)
2005 : Les Etats Unis .Une histoire revisitée (La  Martinière-.Le Seuil)
2006 : "Dix morts en sursis" -Roman de Géopolitique fiction- Editions du Club Zero
2008 : Géopolitique du monde contemporain (en coll.) (Nathan)

2009 : Les sept défis capitaux du Nouvel Ordre Mondiale

2010 : Dictionnaire iconoclaste de l'immigration

2011 : Géopolitique et Francophonie

2012 : Louis XVII, La piste argentine

Archives

3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 09:25
En dépit de l'évolution récente des données stratégiques internationales (disparition du système bipolaire, dissolution du Pacte de Varsovie...)la nécessité d'assurer la "défense de la communauté européenne" reste à l'ordre du jour.Encore convient il de distinguer "défense de l'Europe" et "défense européenne"...Le second concept suppose explicitement la mise en place d'une organisation collective intégrée qui ne pourra être élaborée que lorsqu'une autorité politique unique sera constituée,alors que le premier n'implique (tout est relatif!) que le renforcement des coopérations.
Ici se pose d'emblée le problème-clef du "nucléaire".Certains ont toujours affirmé que "le nucléaire français ne se partage pas!" La force de dissuasion française,par exemple,explicitement destinée à n'être utilisée que si les intérêts vitaux de la nation étaient menacés,serait elle automatiquement concernée pa une menace visant un autre membre de l'Union? Question délicate,surtout depuis le spectaculaire élargissement de 2004..
Ceci étant,en matière de défense,l'évocation des quinze dernières années permet de formuler quelques observations complémentaires: l'adoption d'armées professionnelles (avec l'abandon de la conscription) s'est quasiment généralisée (en 1992 en Belgique, en 1996 en France, en 1998 en Espagne,en 1999 en Italie et au Portugal..)avec de multiples conséquences techniques et sociétales..Cette professionnalisation s'est (paradoxalement en apparence) accompagnée d'une réduction assez sensible des crédits militaires, constat en contradiction avec le souci d'autonomie manifesté,ici ou là,à l'égard de l'OTAN,voire des Etats Unis! L'affirmation du concept "d'identité européenne de sécurité et de défense" ,résultat notament des efforts du couple frano allemna, s'est concrétisée dès le Sommet de Saint Malo,en Décembre 1998...Le Traité consitutionnel,dans ce contexte,présentait d'indéniables avantages..et pas mal de zones d'ombre.Il réaffirmait "le principe de solidarité et d'assistance mutuelle entre les Etats Mmebres,en cas d'agression armée".Il ouvrait ainsi la possibilité aux Etats les plus motivés (comme la France et l'Allemagne) voire leurs partenaires du "Corps européen",de débloquer des coopérations structurées.Au chapitre des interrogations majeures apparaissait toutefois- et il persiste aujourd'hui,et pour cause - le délicat problème des relations avec l'OTAN, une OTAN singulièrement élargie,tant au plan spatial qu'en matière de compétences,depuis la dernière décennie.:une politique européenne de défense doit ele retser "en harmonie" avec ladite institution ou,comme on pouvait le lire dans feu le Traité Constitutionnel, doit elle s efaire dans "son cdre"? Nous touchons ici du doigt un thème qui est loin d'être une simple question de vocabulaire..
Jacques Soppelsa      .   
Partager cet article
Repost0

commentaires